Différences entre poutre / coque / volumique

Bonjour à tous,

est-ce que quelqu’un saurez l’expliquer pourquoi il y a une différence entre les résultat d’une simulation en mode poutre, en mode coque et en mode volumique?

Pour l’exemple j’ai un HEB100 de longueur 800.
il est encastré à une extrémité et j’applique 10 000N sur la face supérieur



.

En mode volumique j’obtiens: 91,88 MPA
En mode poutre j’obtiens: 88,98 MPA

Personnellement la différence ne m’inquiète pas, et je la justifierais par le coté simplifié du mode poutre (qui ne tiendrait pas compte des congés par exemple)

deuxième question est-ce que la méthode est correct ?
la quelle des deux méthodes est la juste?
j’ai bien conscience que le modèle étudié est TRES simple mais je voudrais savoir si on peut avoir confiance au mode coque sur des modèles plus complexe?

Merci d’avance pour vos réponses.

1 Like

Bonjour
Je pense que la différence peut venir du maillage (d’après mes souvenirs de formation) mais la comparaison est le sujet sont intéressant

1 Like

Bonjour

Voici quelques règles sans d’abasourdir

1°) le mode coque n’est pas adapté car réservé à des pièces fines tôlerie ou autres pièces fines un peu tarabiscotées (c’est pour facilité le maillage sur des pièces fines).

2°) le mode poutre à une particularité à prendre en compte qui est que la poutre ,e doit jamais avoir d’échancrures (comme un décrochement sur une aile).
La méthode poutre est bien adaptée (car maillage simplifié et gros maillage sans raccords dans les coins et ratacoins dans des pièces volumique tarabiscoté). Pour des bâtis avec des éléments poutres homogènes, le mode poutre est très rapide et peu gourmand du fait des éléments de maillage très gros. En plus il y a quelque trucs compliqués à gérer avec les IPN.

Le mode volumique est plutôt à privilégier dès que tu as des usinages des goussets des trous et des renforts un peu particulier. Je trouve le volumique plus pratique lorsque tu as des charges à distance ou des conditions de stabilité à bien réfléchir.

Perso je ne faisait que du volumique car avec les ordi puissant le temps de maillage et de calcul post maillage ne sont pas très important.

Si @m.blt passe par là il t’expliquera cela en détail et en qualité.

iCi un exemple c’est un bâti sur lequel est posé de façon incliné et non centré sur l’axe principal, une charge localisée (flèches jaunes) de 1,600 lilos en rotation de 4 tour minutes. Le tout reposant sur un autre bâti comportant des galets dont deux asservi sur un moto-réducteur.

1 Like

Bonjour,

Tout pareil que notre @Zozo_mp national (qui semble s’embêter un petit peu à la retraite ::wink: )

Le mode poutre est plutôt prévu pour du calcul général type charpente métallique (mais du coup on ne sait pas trop ce qui se passe aux jonctions des poutres).

Il y a aussi moyen de faire des études mixtes maintenant (genre la majorité des poutres en maillage poutre et les détails des jonctions maillées en volumique). Ça te permet d’avoir un modèle qui n’est pas trop lourd (grâce aux éléments poutres qui te font 80% du volume de ton modèle avec quelques nœuds) tout en étant suffisament détaillé dans les zones critiques pour avoir un résultat réaliste.

Tu t’apercevra aussi que tes résultats seront différent selon ta taille de tes mailles

1 Like

@froussel
Là ! je suis juste en immersion périscopique en attendant la réception de ma médaille.

Après c’est la barre de profondeur à fond, puis dilution dans l’immense océan du savoir.

Blup blup ! :anchor:

1 Like

Bonjour. Face « supérieurE » prend un « e » à la fin. Je ne comprends pas trop votre image car, le blocage d’un côté : ok. Mais ensuite votre charge ne semble appliquée que à l’autre bout. On dirait que vous ne sélectionnez pas la face du dessus. Les forces sont appliquées au bout. Ou alors votre énoncé est mal expliqué.

Bonjour à tous,

ça confirme effectivement ce que je pensais et ça précise surtout certains point que je ne savais pas forcément expliquer.

merci pour vos réponses!

A+

Bonjour à toi,

Je m’autorise à quelques compléments d’informations.

Les différentes solutions de modélisation qui sont à ta disposition sont:

1- Maillage poutre, cette théorie ne s’applique que si la longueur de l’élément est supérieure à 3x la plus grande dimension de sa section. A priori c’est le cas ici, et c’est également la méthode que j’utiliserai pour sa simplicité/rapidité.

2- Maillage coque, inadapté ici car ton profilé n’est pas de section constante. Avec un tube carré ou tube rectangulaire tu pourrais éventuellement remplacer une poutre par des coques, ce qui permettrait de mieux gérer certaines connexions récalcitrantes avec d’autre corps. mais ce sont des clics supplémentaires qui ne sont pas utile ici.

3- Maillage volumique, Il te faudra un raffinement de maillage assez fin, qui par conséquent génère des ressources machines et du temps de calcul supplémentaire, à mon sens inutile sauf si ça permet de te « rassurer ».

4- Faire une calcul de flexion sur un coin de table, dans ton cas ça prend moins d’une minutes avec un formulaire et on trouve 89 Mpa et des poussières.

5- Utiliser l’outil « formulaire de flexion » intégré à la toolbox, qui en quelques clics t’annoncera: 89,91 Mpa

à savoir que toutes ces méthodes utilisent des hypothèses, il faut donc être « dans les clous »
Et avec les éléments finis on ne cherche finalement qu’à limiter la marge d’erreur générée par les hypothèses et la discrétisation.

Attention, dans ta phrase tu dis appliquer l’effort « sur la face supérieure » de ton HEB (un effort répartis?), hors dans ta capture d’écran tu appliques un effort concentré en bout de poutre. je te laisse vérifier lequel est le bon!

NB1: n’oublie pas non plus le champs de gravité, qui va te créer le poids de ton élément!

NB2: chargement à distance est très pratique quand tu n’as pas besoin de tout modéliser et que tu veux t’éviter de faire un bilan de force pour ramener les efforts appliqué dans l’endroit qui t’intéresse. Ici c’est visiblement inutile.

En espérant t’avoir aidé.